Émetteur AM 2 x 813 modulées par 2 x 811 Par Jean Pierre F6BGV

BGV-2014

DESCRIPTION

Mon intention était de construire un émetteur AM mono-bande (80m) simple, compact, mais assez puissant, afin de participer dans de bonnes conditions, en dépit d’une antenne moyenne (W3DZZ), aux sympathiques QSO de l’ARACCMA.

Disposant de 2 tubes 813 PHILIPS neufs, j’ai décidé de les utiliser en tandem.
Afin de conserver à l’ensemble un petit air « rétro », il est entièrement équipé de tubes OCTAL (sauf PA et push-pull), à savoir :

PARTIE HF

  • 6SJ7 en vfo ECO sur 1,8 MHz
  • 6AC7 en séparateur/doubleur
  • 2E26 (ou 6146A) en driver
  • 2 x 813 au PA

PARTIE BF

  • 6SL7 pour micro pré-amplifié (TURNER ou ASTATIC)
  • 6L6 GB en driver pour classe B
  • 2 x 811A en push-pull « zéro-bias »

ALIMENTATION

  • PA et push-pull sous 1500 V
  • Etages intermédiaires sous diverses tensions
  • Transfo filaments séparé

La modulation est appliquée sur les plaques du PA seulement, mais les écrans sont auto-modulés à l’aide d’une self BF (système EIMAC), selon recommandations RCA.
Avec 600 W input (1500 V sous 400 mA) et un circuit en Pi simplifié, j’obtiens presque 500 W porteuse, modulés à 100% en pointes.

Vous trouverez ci-après, quelques photos de cet émetteur, l’alimentation se trouvant sur un châssis séparé en raison de son poids, ainsi que son schéma en 4 parties.

Tous les transfos et selfs ont été réalisés sur cahier des charges et le châssis a été percé au laser, à des tarifs très raisonnables.

Il va sans dire que cette réalisation est réservée aux OM expérimentés, bien conscients des DANGERS de la haute-tension !
Après mise au point, cet émetteur QRO donne entière satisfaction.

REALISATION

Comme d’habitude, il est préférable de rassembler d’abord tous les composants, afin de réaliser un montage logique et harmonieux.

L’émetteur, le modulateur et le transfo « filaments », sont montés sur le même châssis principal.

L’alimentation est montée sur un châssis séparé. Voir les photos ci-jointes, pour une disposition rationnelle.

Les deux châssis prédécoupés

L’ÉMETTEUR

Après un essai malheureux de couplage réactif par enroulement séparé (self T108 de l’ANGRC-9), engendrant ronflements et dissymétrie des bandes latérales de modulation, j’en suis revenu à un montage oscillateur ECO tout à fait classique, avec prise cathode au tiers.

A défaut de la T108, dont l’enroulement principal est parfait, L1 devra être particulièrement bien réalisée au plan mécanique. De même, le CV sera d’excellente qualité, ainsi que la capa mica C1.

Le circuit oscillant de 1,75 à 1,90 MHz et la sortie du VFO (6SJ7) étant apériodique, le second étage (6AC7) fonctionne en doubleur de fréquence sur la bande 80m, grâce à la petite self moulée de 82μH et aux capacités parasites.

L’étage driver (2E26 ou 6146A) fonctionnant en ampli, est équipé d’une vraie lampe HF, pour éviter les risques d’auto-oscillations. L’ajustable (5/50pF à air) sera réglé soit en milieu de gamme (3700kHz), soit sur une fréquence favorite (3600kHz par exemple).

Le PA, composé de 2 x 813 en parallèle, fonctionne loin de ses limites et permet d’obtenir, en toute sécurité, près de 500WHF.

Sa polarisation est en partie automatique par la résistance de 3,3k avec un courant grille total de 30mA et en partie fixe par une tension négative de 75V, assurant sa sécurité (cut-off) en cas de défaillance d’un étage précédent.

Il est essentiellement modulé plaque, mais s’y ajoute une auto-modulation d’écran, selon système EIMAC, grâce à la self BF insérée dans son alimentation.

Le circuit de sortie en Pi reste très classique, mais l’encombrant CV d’antenne est remplacé par une grosse capa fixe au mica, calculée pour une impédance de sortie standard de 50 ohms.

LE MODULATEUR

Il doit pouvoir fournir une puissance BF de 300W en pointe de modulation, sur une bande passante « phonie » d’environ 300 à 5000Hz. Par contre, la puissance « moyenne » sur de la parole, ne dépassera pas les 150 à 200W.

Sa sensibilité d’entrée exige un micro pré-amplifié, style TURNER ou ASTATIC. Le condensateur de liaison Cl, sera choisi en fonction du micro et de la voix de l’opérateur. Il pourra varier entre 470pF et 4,7nF.

Une 6L6 GB (alias 5881) pouvant délivrer plus de 5W, est suffisante pour attaquer un push-pull de 811A en zéro-bias.

Vous remarquerez la simplicité de ce montage pour une puissance aussi élevée. Même sur « musique », la qualité audio est excellente !

Vue du châssis « Émetteur et modulateur »

ALIMENTATIONS

Le transfo « filaments » (T3), est monté sur le châssis principal, regroupant l’émetteur et le modulateur. Il est donc au plus près de tous les tubes à chauffer.

Le point milieu du chauffage filaments des 811A, est relié à la masse via une zener de 4,7V, polarisant le push-pull BF.
Par contre, les deux autres transfos (T1 et T2), sont montés sur un châssis séparé, compte tenu de leur poids.

Ces deux châssis sont reliés entre eux par des fils de couleur pouvant atteindre 2m ou plus, si besoin. La HT générale (+ 1550V) est véhiculée par du petit coaxial de 6mm.

Elle est commune au PA et au push-pull, ce qui simplifie sa réalisation et permet de mieux la stabiliser lors des pointes de consommation de l’ampli BF.
Le relais d’antenne, assez QRO, court-circuite l’entrée du récepteur en position « émission ».

De même, il met à la masse (par 470ohms/6W), le + 150V du VFO, en position « réception ».

Tous les transfos d’alimentation sont prévus pour 3 tensions « secteur » (220/230/240V), afin de pouvoir s’adapter à toutes les situations.

Vue du châssis « alimentations »

Les differents transfos utilisés

Une fois de plus, j’attire l’attention sur les graves DANGERS de ces hautes tensions et sur la PRUDENCE qu’elles exigent.

Jean Pierre F6BGV